Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Actualités

  • PSE AKKA : Une première petite victoire pour les salariés !

    962008819.jpg

     

    Vendredi 9 avril au soir, l'inspection du travail des Hauts de Seine (DRIEETS Ile de France) a adressé à la Direction d'AKKA un avertissement :

     

    "A date, l’information des salariés sur le volontariat anticipé apparaît prématuré.

    En effet, les catégories professionnelles n’étant à ce jour pas encore stabilisées, l’on ne peut déterminer avec certitude quels salariés appartiennent aux catégories impactées, seules ouvertes au volontariat.

    Vous voudrez donc bien ne faire cette information qu’une fois les catégories impactées clairement déterminées.

    Cordialement"

     

    En effet, malgré nos multiples rappels à l'ordre pour dénoncer la fabrication "maison" des catégories professionnelles permettant de cibler les salariés positionnés ainsi dans les PSE, malgré les demandes d'injonction des instances CE/CSE, suivi des injonctions de l'inspection du travail des Hauts de Seine pour réclamer la fiabilisation des catégories professionnelles qui doivent se reposer sur les fonctions actuelles des salariés, la Direction d'AKKA a préféré encore la CASSE SOCIALE et MORALE en envoyant le mardi 6 avril à 304 salariés de 2 filiales sur les 5 concernées par les PSE une convocation par mail à 12h40 pour une réunion en visio à 14h,  leur informant qu'ils sont dans les catégories professionnelles concernées par les suppressions de postes. Pour les 3 autres filiales, la convocation aurait du être envoyée aujourd'hui, lundi 12 avril.

    Grâce aux témoignages reçus de salariés suite à notre appel, nous pouvons démontrer par de nouveaux cas, l'inexactitude des informations de la Direction se basant sur des données fausses pour certaines, non réactualisées pour d'autres.

     

    Alors que nous vivons toutes et tous depuis plus d'un an une crise sanitaire sans précédent, avec des situations personnelles plus ou moins difficiles, voire malheureusement dramatiques, la Direction d'AKKA a persévéré et persévère encore à ajouter une crise sociale, avec pour conséquences des risques psychosociaux croissants.

     

    Ainsi, suite à l'avertissement de l'inspection du travail du vendredi 9 avril, nous demandons à la Direction d'AKKA de revenir à la raison :

    - en arrêtant les PSE en cours sur les 5 filiales d'AKKA

    - en convoquant les organisations syndicales pour mettre en oeuvre un plan de départ volontaire sur le périmètre de l'UES AKKA France. En effet, de nombreux salariés désabusés de cette direction irrespectueuse et non reconnaissante de sa main d'oeuvre, n'attendent que ce dispositif pour fuir, 

    - et, si besoin, en utilisant le dispositif de l'Activité Partielle de Longue Durée (APLD), durant 24 mois maximum, le temps de conquérir de nouveaux marchés, notamment par la diversification.

    Après avoir critiqué sans cesse ce dispositif signé par le patronat au niveau de notre branche, étonnamment la direction l'a glissé dans l'ordre du jour de la dernière réunion CE de la seule filiale (AKKA I&S) du Groupe AKKA non concernée par les PSE!

    La direction d'AKKA ne sait comment se sortir de ses contradictions, mensonges et manipulations vis-à-vis des salariés, des élus, des organisations syndicales, des inspections du travail, des pouvoirs publics et des médias.

    La vérité ressort toujours. L'optimisme des nombreuses communications "boursières" pour charmer les investisseurs et les actionnaires ne peut que démontrer les contradictions indécentes avec le langage tenu à des salariés pour les détruire, les mettre à la porte.

    Nous demandons à la Direction d'AKKA de sortir par le haut de cette impasse par un dialogue sociale LOYALE ET SINCERE, pour le respect de toutes et tous.

    La CGT AKKA

    2239894819.2.jpg

     

     

     

  • CGT AKKA - PSE à AKKA...Le compte à rebours a commencé pour les salariés d'AKKA !

    AKKA et sa communication soit absente, soit déshumanisée... soit les deux.

    Les salarié.e.s d'AKKA High Tech et d'AKKA Services ont reçu le mardi 6 avril à 12h39 pour 304 d'entre-eux un mail leur signifiant qu'ils/elles sont convié.e.s à une réunion en visioconférence le même jour de 14h à 15h ! L'objet du mail : "Ouverture du Point Information Conseil"..... et dans le corps du mail :

    "Bonjour,

    Cliquez sur ce lien pour vous connecter à la réunion.

    Cette invitation est à titre personnel, et à ce titre elle ne doit être transférée.

    Cordialement,"

     

    C'est tout ! Rien de plus, pour annoncer au final que les 304 salarié.e.s en question sont dans les catégories professionnelles concernées par les PSE, made by AKKA.

    Puis vient la visio avec l'explication de tous les dispositifs qui seront mis en place pour se débarrasser des salarié.e.s...en douceur.

    La casse sociale continuera dès le 12 avril avec la même annonce aux salarié.e.s des 3 autres filiales d'AKKA : AKKA Produit, EKIS et Aéroconseil.

    Au total, ce sont environ 1220 salarié.e.s qui recevront cette communication car concerné.e.s par les catégories professionnelles visées, dont 850 environ sur Blagnac, 50 sur Le Havre, 270 sur Paris et 50 sur Lyon.

    Et sur les 1200 salarié.e.s, 441 devront quitter l'entreprise dont 360 sur Blagnac.

     

    Depuis hier, mardi 6 avril, les langues se délient et les témoignages se multiplient.

    De salarié.e.s qui ne comprennent pas ce qui leur arrive, qui ne comprennent pas car pour certain ne travaillant plus dans le secteur de l'aéronautique, mais dans le tertiaire, ou qui ne reconnaissent pas la catégorie professionnelle affectée, qui se croyaient protégé.e.s car ayant suivi une formation, bref, la casse continue et fait des ravages en interne.

    Deux actions en cours

    Vos témoignages : 

    La CGT AKKA appelle les salarié.e.s à envoyer leur témoignage sur cgtakka.france@gmail.com.

    Précisez-nous si nous pouvons ou pas l'utiliser auprès de l'inspection du travail.

    TRES IMPORTANT : Vous n'y êtes pour rien. Seul le Groupe AKKA est responsable de cette casse sociale tout en profitant de l'argent public (activité partielle, CICE, CIR).

     

    La Lutte par la Mobilisation :

    Nous préparons en intersyndicale (CFE-CGC/CGT/FO/UNSA) une grande action de mobilisation pour le 6 MAI 2021 à BLAGNAC ANDROMEDE. Informez-nous de votre présence pour préparer la sécurisation des lieux. (cgtakka.france@gmail.com - confidentialité garantie). Nous mettrons en ligne l'attestation de déplacement si besoin.

    De plus, nous souhaiterions rassembler les salarié.e.s et camarades en lutte contre la Casse Sociale, contre le financement public de ces entreprises qui détruisent la main d'œuvre et le savoir-faire pour uniquement retrouver plus vite la rentabilité, pour gagner encore plus très vite, contre le détournement des richesses produites par les salarié.e.s ! 

     

    Une journée d'action inédite rassemblant plusieurs centaines de salarié.e.s et l'affaire est entendue... FIN DES PSE !

    Et si ça persiste... des journées de grève de l'ensemble des salarié.e.s pourrait rendre plus complaisant ces dirigeants déshumanisés. 

     

    Après la lutte virale (@CGTAKKA sur FB et Twitter + médias + mails), ajoutons la lutte par notre mobilisation !

    TOUTES ET TOUS SOLIDAIRES,

    nous comptons sur vous !

    banniere-CGT-AKKA.jpg

     

     

     

     

     

     

  • CGT AKKA - Revue de Presse - Plan social chez AKKA, sous-traitant d'Airbus

    Bonne lecture !

    https://www.marxiste.org/actualite-francaise/luttes-mouvement-syndical/2881-plan-social-chez-akka-sous-traitant-d-airbus

     

    LOGO-CGTAKKA.jpg

  • CGT AKKA - Gestion des Emplois et des Parcours Professionnels (GEPP) - Cahier revendicatif de la CGT AKKA

    banniere-CGT-AKKA.jpg

    En France, les salariés d’AKKA sont particulièrement touchés par les difficultés économiques de l’entreprise. Ces difficultés datent d’avant la crise sanitaire du Covid, avec la sur-exposition de l’entreprise aux humeurs du client Renault. La crise du sanitaire et les limitations des voyages ont durement touchés le secteur de l’aéronautique, 1er secteur chez AKKA.

    Depuis février 2020, l’entreprise a perdu 900 emplois sur 7000. Elle licencie actuellement en moyenne 40 salariés par mois. Des PSE sont en cours avec près de 540 postes supprimés pour l’été.

    L’entreprise en profite pour préparer l’externalisation de plusieurs services en offshore, et se séparer de salariés qui n’ont plus de profil souhaité.

    AKKA avait par contre oublié entre 2016 et 2019 (accord GEPP précédent) de rechercher et de former les salariés dont les compétences allaient être moins demandées, à la hauteur du besoin. L’entreprise a procédé en urgence fin 2020 à la formation sur 4 mois de près de 500 salariés, mais cet effort est arrivé trop tard, et l’accord en négociation ne prévoit rien pour la suite.

    La CGT ne peut pas mettre en ligne le projet d’accord en cours de négociation. Par contre, vous pouvez consulter le cahier revendication de l’équipe CGT, qui est sous Word pour que vous puissiez facilement le ré-utiliser dans vos entreprises.

    Télécharger le cahier revendicatif CGT AKKA : 20210304-revendications-CGT-AKKA-GEPP 2021 V4 - en jaune ce qui est retenue par la Direction.docx

     

  • CGT AKKA - PSE et "retour sur investissement"...Le double-jeu abjecte de la Direction Générale d'AKKA

    banniere-CGT-AKKA.jpg

    Alors que la Direction Générale d'AKKA s'évertue à démontrer depuis plusieurs mois que la seule voie pour "sauver" AKKA (ou plutôt le manque à gagner des investisseurs et actionnaires)  est la suppressions de 900 postes en France dont 800 sur Toulouse, elle doit aujourd'hui démontrer à ses investisseurs et actionnaires que tout va mieux, tout est maîtrisé, avec un "retour sur investissement très rapide en 18 mois" et comble du comble, elle "n'exclue pas de petites acquisitions ciblées"! Ben naturellement ! On vire les salarié.e.s non "productifs" en Chiffres d'affaire, on dégraisse la masse salariale et avec ces économies on se fait plais' en allant faire quelques petites emplettes, "de petites acquisitions" histoire d'accélérer encore plus le retour sur investissement issu de la casse sociale !

     

    Comment de tels dirigeants peuvent-ils encore aujourd'hui agir ainsi tout en recevant des millions d'aides publics ? Les crédits d'impôt coulent à flot (CICE et CIR), ainsi que le financement de l'activité partielle depuis mars 2020 avec au passage le financement par ce dispositif des salariés auparavant en intermission, ce qui est strictement interdit ! Et que font-ils? Ils se permettent de faire des provisions pour financer la casse sociale des PSE actuellement mis en œuvre dans 5 filiales sur les 6 que compte le Groupe AKKA.

    Le Groupe AKKA?

    Ce même groupe qui délocalise des projets entiers en Inde, en Roumanie et au Maroc, les "extended team" d'AKKA, pendant que les salarié.e.s toulousain.e.s se font virer faute de projets soi-disant...

    Ce même groupe qui détient 79% d'une nouvelle filiale, la SICEF, présidée par la société "Les Equipes du Made In France" dont le représentant est ... Monsieur Arnaud Montebourg ?!? Le Monsieur anti-délocalisations ?!? Whaaaaaat !?! à AKKA, le Groupe qui détruit des emplois sous prétexte de la crise pour vite se refaire en prévoyant de petites acquisitions très rapidement !?!

    Noooonnn !!! Monsieur Montebourg s'est infiltré dans le Groupe AKKA pour justement condamner cette casse sociale qui n'a trop que trop durée et stopper illico la délocalisation de nos projets! Il va retirer son masque et, tel un justicier, va ramener la paix sociale dans le Groupe AKKA et la justice en valorisant tous les salarié.e.s, seul.e.s richesses et producteurs/trices de richesse d'une entreprise. 

    Nous attendons avec impatience une éventuelle rencontre avec Monsieur Montebourg pour remettre AKKA dans le droit chemin, avec humanité, solidarité, éthique et courage.

     

    IMG_20210323_174443.png

     

    Sources :

    https://www.boursier.com/actions/actualites/interviews/nathalie-buhnemann-directrice-financiere-d-akka-5316.html

    Le communiqué de presse de l'intersyndicale AKKA CGECGC-CGT-FO-UNSA : 20210323-Communiqué_de_Presse-IntersyndicaleAKKA-CFECGC-CGT-FO-UNSA.pdf

  • Communiqué de Presse - Intersyndicale AKKA CFECGC-CGT-FO-UNSA

    Télécharger le Communiqué de Presse de l'intersyndicale AKKA 

    Communiqué de Presse de l’intersyndicale AKKA

    CFE-CGC, CGT, FO, UNSA

     

    Blagnac, le 23 mars 2021

    MONTEBOURG / RICCI, complices ou frères ennemis ?

    L’intersyndicale AKKA CFE-CGC, CGT, FO, UNSA enjoint Monsieur Arnaud Montebourg à se prononcer fermement pour l’arrêt des PSE chez AKKA, et plus généralement de la casse sociale que nous subissons depuis plus d’1 an. Nous demandons aussi à Monsieur Arnaud Montebourg en sa qualité de représentant de la société « Les Equipes du Made In France », elle-même présidant la société SICEF, filiale d’AKKA Services, de se lever contre les délocalisations de nos emplois en Inde, en Roumanie et au Maroc. . Nous demandons enfin une rencontre avec Messieurs Arnaud Montebourg et Jules-Henri Morel (DG de la SICEF), pour les aider à rester des ardents défenseurs de l’industrie française.

    Nous condamnons les propos mensongers de Monsieur Ricci, PDG du Groupe AKKA, affirmant en direct le 17 mars dans un média, qu’il n’a « pas vu beaucoup les syndicats sur des solutions ». Pour voir les syndicats à l’œuvre, encore faut-il être ouvert aux propositions qui sont faites, être ouvert aux négociations loyales et concernant ces propositions. Faudrait-il aussi qu’il participe sincèrement aux réunions que nous avons provoquées dans le but de renouer un dialogue constructif ! En janvier déjà, nous condamnions Monsieur Ricci dans un communiqué de presse. Or, via ses représentants, il a refusé d’échanger sur toutes les solutions proposées par les syndicats alors qu’elles auraient pu maintenir les emplois et éviter les départs contraints :

    • C’est lui qui a refusé d’appliquer l’Activité Partielle de Longue Durée (APLD) sur 24 mois. Or cela aurait permis de conserver nos forces vives le temps de regagner des marchés et de développer la diversification, en multipliant des plans de formations ambitieux avec l’appui des collectivités telles que la Région Occitanie et la Région Normandie.
    • C’est aussi lui qui a refusé de lancer le Plan de Départ Volontaire que nous avons proposé dès novembre 2020. Ce plan aurait été plus attractif à ce moment-là car il aurait permis aux salariés de toutes les entités d’AKKA France de sortir dignement de cette ambiance anxiogène alimentée par la Direction Générale et donc autant de postes sauvés.
    • C’est toujours lui qui a refusé d’échanger sur d’autres dispositifs tels que le temps partiel, la réduction du temps de travail, l’échange de compétences avec d’autres entreprises, etc.

    Les syndicats ont été, sont et resteront force de proposition. Pour avancer dans le bon sens, il faudrait une Direction loyale, cohérente et respectueuse de ses salarié·e·s et ayant cette honnêteté intellectuelle digne d’un dirigeant contemporain conscient des enjeux du monde d’après. Monsieur Ricci se dit créateur de valeur alors qu’il supprime des postes par centaines ! Mais de quelles valeurs parle-t-il, si ce n’est de cette seule valeur individualiste et financière qui le pousse à capitaliser hors de France avec l’aide des fonds publics ?

    Les salarié·e·s créent la richesse de l’entreprise et les syndicats défendent la valeur humaine. Cette valeur humaine qui aurait pu faire d’AKKA, durant cette crise sanitaire, économique et sociale, une entreprise plus solidaire, plus grande et plus forte. Monsieur Ricci l’a refusé pour une gestion à court terme, destructrice mais soi-disant plus rentable. Les salarié.e.s démontreront que, sans elles, sans eux, toute solution sera un échec.

     

  • Coordination CGT de l'Aéronautique/T-Systems - Distribution de tracts JEUDI 11 MARS 8H00 Rond-Point de la Crabe

    T-Systems.....T-Viré !

    TOULOUSE - Jeudi 11 MARS à partir de 7h30 

    Distribution de tract au rond-point de la Crabe, entrée St Martin du Touch d’Airbus, pour mettre en évidence la responsabilité de la direction d'Airbus

    Les salarié.es de T-Systems sont en grève spontanée. 

    44 postes supprimés car T-Systems ferme le site de Toulouse (Golf Park - rocade Arc-en-ciel).

    Pourquoi ? Parce que Airbus a donné le contrat à un autre prestataire pour que ce dernier délocalise l'activité en Inde.

    En mai les salarié.es auront perdu leur emploi.  

    Ça n'est donc pas la Covid ou le transport aérien qui en est la cause mais bel et bien un choix délibéré et assumé d'Airbus!

     

    Télécharger le Communiqué de Presse de la Coordination CGT de l’Aéronautique Midi-Pyrénées

    Télécharger le tract de T-Systems

     

    FORCEDETRAVAIL.jpg

    AKKA est aussi concerné par la multiplication de l’usage de la sous-traitance dans les pays dits «à bas coûts». Les entreprises se permettent d’avoir recours à des PSE pour supprimer des centaines d’emplois locaux et travailler avec des centaines d'emplois sous-traités dans les pays "à bas coûts"! La faute de la crise sanitaire ?!?

    AKKA, ce sont 170 millions d'euros de crédits d'impôt (CICE/CIR) depuis 2013 et le financement par nos impôts de l'activité partielle depuis mars 2020!

    Les aides publics (nos impôts) doivent-elles permettre la délocalisation des emplois ?

    Les aides publics (nos impôts) doivent-elles permettre la suppression des emplois ?

    Les aides publics (nos impôts) doivent-elles être destinées au capital ?

    Les aides publics (nos impôts) doivent-elles permettre la suppression des emplois ?

    Les aides publics (nos impôts) doivent-elles être attribuées sans aucun contrôle ?

     

    Le législateur doit condamner ces « patrons voyous » qui détournent l’argent public pour un usage qui profite principalement au capital.

    La responsabilité des élu.e.s et candidat.e.s politiques est engagée : qui devez-vous représenter ? Les « patrons voyous » qui profitent de cette crise pour faire le grand nettoyage et augmenter à très court terme leurs profits, OU BIEN celles et ceux qui bossent et qui contribuent à la richesse de l’entreprise par leur savoir-faire !

     

    banniere-CGT-AKKA.jpg

  • Le FLASH CSE CGT AKKA de MARS 2021 est sorti !!!

    Télécharger le Flash CSE de la CGT AKKA de mars 2021

    20210301-CGT_FLASH_CSE_AKKAHT-UESAKKAFrance.jpg

    Au sommaire :

    L'Edito de la CGT AKKA avec un témoignage poignant d'une camarade (déjà en ligne dans son intégralité sur notre blog),

    Notre rubrique "Vos Droits" avec nos conseils dans le cas d'un licenciement à venir ou signifié, dans le cas d'une proposition de mission en grand déplacement, pour les salarié.e.s privé.e.s de leur part variable de 2019 et un point sur l'accord Handicap et les démarches à effectuer,

    Un peu de culture avec "Le veau d'Or est toujours debout !",

    Un focus sur le PSE en cours. Pour notre prochain bulletin, nous souhaiterions vous donner la parole et consacrer une page avec vos témoignages sur cette situation particulièrement anxiogène, comment vous vivez cette période? le télétravail? l'activité partielle? l'information de la direction? de votre manager? bref, ... comment vous allez? Partagez-nous votre état d'esprit, humeur, coup de gueule, bien-être, mal-être : cgtakka.france@gmail.com ou sosamitie.akkafrance@gmail.com  (ce n'est pas une blague !)

    Enfin notre revue de presse.

    Bonne lecture !

    Force et solidarité à toutes et tous

    Toute l'équipe de la CGT AKKA

    LOGO-CGTAKKA.jpg

     

  • CGT AKKA - Témoignage d'une camarade

    La presse :

    Akka : au top des employeurs 2019 en France. Akka a été récompensé pour l'excellence et la modernité de ses pratiques RH et managériales, sa culture d'entreprise et ses valeurs fortes (Le Boursier, février 2019).

    Akka certifié top employer 2019 (Aerocontact, mars 2019).

    Top Employers 2020 : la liste des entreprises certifiées : Akka Technologies [...] (Le Parisien, février 2020).

    AKKA (Corp) Communication :

    Début 2021

    Akka vous simplifie l'accès à la formation.

    Kampus at a glance

    Fooding Sain et bon, et de proximité

    Smart building

    Save the date ! Tour des agences.

    Akka Belgium nominated Trends Gazelle 2021!

    Akka Canada is growing, with an office opening in Toronto!

    Octobre 2020

    Akka renforce ses fonds propres par une augmentation de capital réservée de 200M€. [...] Nous sommes heureux d'investir aux côtés du Groupe familial RICCI dans AKKA, un acteur incontournable dans le domaine  de l'ingénierie et du digital en Europe qui a démontré des performances financières historiques solides au-delà des cycles. Nous partageons et souhaitons soutenir la vision stratégique d'AKKA et de son management [...].

    Septembre 2020

    La rapide transformation du Groupe permettra à AKKA d'être profitable.

    La perte d'exploitation du Groupe s'élève à 66.1M€, conséquence directe de la crise du COVID-19. Nous avons anticipé, pris des mesures [...] afin de respecter nos engagement financiers de fin d'année.

    LE DEPLOIEMENT IMMEDIAT D'UN PLAN D'ACTIONS SE TRADUIRA PAR UNE PROFITABILITE POUR L'ANNEE PLEINE 2020.

    Mai 2020 Your well-being, our priority

    ... Pas pour tout le monde !

    Ces annonces, ces auto-congratulations, ça fait tellement bien sur le papier glacé des magazines, de la com' Corporate, et des pages intra et internet aseptisées !

    Pas vu la couleur d'aucun de ces succès ! Et vous ?

    Les réalités de l'entreprise ? Quelques constantes, par exemple :

    Un "turnover" sidérant de ses salariés. Je vous laisse faire un calcul pour la si performante année 2019  : sur 7630 salariés que comptait la BU France, il y a eu 1229 départs ! Qu'est-ce que cela aurait été si on n'avait pas été Top employer !

    En deux ans j'ai connu quatre managers différents  – le dernier a survécu au moins deux ans, et s'est fait viré le 23 décembre : joyeux Noël ! J'ai connu environ autant d'assistantes de gestion, et de RRH, dont la dernière représentante en date m'a donné la joie de rencontrer enfin quelqu'un du service RH ... à l'occasion de mon entretien préalable au licenciement, prononcé depuis. Il me semble avoir  aussi pratiqué au moins quatre systèmes de gestion, RH et d'entretien individuels différents, etc.

    Mais les promesses et ces noms smart'n glossy sont notre chapelet quotidien  – ClickPath, FitToClear, Reskilling, Akkdemia ..., comme c'est joli ! et  Bl@Bl@Bl@h aussi, qu'en pensez-vous?

    Pendant les +trois années en qualité de salariée d'Akka, je n'ai pas bénéficié une seule fois d'une formation, je n'ai pas été augmentée d'un cent, je n'en ai pas davantage touché en prime de participation qui figure pourtant à mon contrat de travail.

    Pourtant ce n'est pas faute de m'être investie dans la représentation de la société auprès des clients, pour qui j'ai rédigé leurs propres cahiers des charges afin d'affiner leurs besoins en termes de prestations à fort potentiel, finalement remportées par la concurrence.

    Ce n'est pas faute d'avoir cru aux constantes ambitions déclarées avec éclat, toutes celles qui nous sont pushées tous les quatre matins dans nos boîtes emails : le conte de la semaine. Oyez ! bonnes gens, ayez foi en Akka com' !

    Ce n'est pas non plus  faute d'avoir partagé avec mes N+1 successifs un certain nombre d'opportunités de missions et d'activités à développer pour la croissance de la BU, de ses secteurs d'intervention, et pour amorcer opérationnellement un virage stratégique pour la société.

    Aujourd'hui, la direction persévère dans son attitude schizophrène : effets de manche et d'annonces enthousiastes, et en même temps, ça :

    Nature des départs de la société

    Facteur de multiplication des départs 2020/2019

    Démissions 2020

              0,99

    Licenciement 2020

              4,05

    Ruptures Conventionnelles 2020

              2,43

    Ruptures PE employeur 2020

              3,40

     

    Akka a licencié quatre4x plus en 2020 qu'en 2019, et ce sur une période d'au moins trois trimestres d'activité partielle subventionnée, par l'état, donc par nous.

    Nous connaissons  sûrement tous aujourd'hui, un ou plusieurs collègues qu'on a remerciés au cours des trois derniers trimestresce qui est un abus de langage car Akka ne remercie jamais, en tout cas pas nous les opérationnels, les productifs.

    Mais ça ne suffit pas : en plus de ce PSE déguisé – à peine – à coups de licenciements personnels abusifs, de pièges et viles tactiques, Akka se fend d'organiser un PSE officiellement.

    Que dis-je ? Cinq PSE ! Car la direction est rusée, elle louvoie, elle manœuvre, elle balade tout son monde. Les partenaires sociaux. Les administrations. Elle trafique. Elle invente des tas de catégories professionnelles "candidates au PSE" pour pouvoir justifier du licenciement du plus grand nombre. Elle en compose qui ne représentent que deux ou trois personnes ! Vous, peut-être ?

    Elle arrange le puzzle des entités juridiques et les chiffres pour cocher le plus grand nombre de cases à l'homologation des PSE épurateurs par l'administration.

    Du ménage ! Du balai ! Du propre ! Au diable l'ingénierie et vive la finance et l'argent facile – le nôtre bien entendu, qui ne nous est pas facile. Au diable les pauvres diables d'ingénieurs ! Fallait faire commerce !

    Encore que ! Les commerciaux trinquent aussi. Mais puisqu'il n'y a plus d'ingénieurs à vendre à l'automobile ou à l'aéronautique – pff ! du passé tout ça ! – eh bien à quoi serviraient donc les commerciaux ? Allez ouste ! Débarrassons-nous des sous-performeurs, des râleurs, des têtes à claques ... des empêcheurs de tourner en rond ... Gardons ceux qui vendront du vent, du vide et du flan, qui ricaneront à la machine à café avec leurs N++.

    Et virons aussi les insolentes qui osent refuser l'auto-notation des EAP, ou se plaindre de subir des conditions de délit de marchandage dans le cadre de leur mission ! Grrr ! Quelle indécence ! Otez ces gros mots de cette bouche ! Retranchez  cette arrogante de nos effectifs !

    Pour finir, j'ai rejoint la CGT au printemps 2020 quand j'ai compris que la politique des frais professionnels n'était pas négociable et que, dans le cadre d'une mission en IDF, à la Défense, le montant des indeminités par jour travaillé alloué – lissé avec les décotes de veille de VD et après les trois premiers mois – était à peine supérieur à 50€, logement, repas du soir et transports locaux inclus.

    Qu'on m'explique comment se loger et vivre décemment en IDF dans ces conditions, surtout quand on n'a aucune idée du terme de la mission !

    Je voulais m'attaquer à cette politique tordue, défendre mes droits, nos droits de vivre dans des conditions dignes sur nos lieux de mission.

    Je ne regrette pas mon choix d'adhésion. Aujourd'hui, nous sommes à l'heure du combat et je peux vous assurer que nos représentants se mobilisent sans relâche pour arrêter le massacre.

    Il va falloir s'unir, car une des armes fatales de nos bourreaux sont la division, l'isolement, qui finit par se transformer en indifférence.

    Songez-y.

  • Intersyndicale AKKA - Appel à la mobilisation MERCREDI 24 FEVRIER - Rassemblement, grève et débrayage

    Dernière minute: des élu.e.s de la municipalité de Toulouse et du conseil régional seront présents ainsi que la Coordination CGT de l'Aéronautique et l'Union Départementale de la CGT Haute-Garonne.

    L'intersyndicale d'Akka (CFE-CGC, CFTC, CGT, FO et UNSA) appelle à une nouvelle mobilisation avec grève et débrayage de 12h à 16h.

    Venez nombreux.ses !!!
    LA MOBILISATION EST ESSENTIELLE POUR PERMETTRE DE PRENDRE EN MAIN NOTRE AVENIR.
    NE SUBISSONS PAS, AGISSONS !

    Mercredi 24 février de 12h à 16h
    Nouvelle journée de mobilisation à Akka
    contre la suppression de 900 emplois dont 800 sur 2000 à Toulouse!!!
    Appel à la grève / débrayage / rassemblement

    SCANDALEUX ! HONTEUX! Une Direction Générale prête à toutes les manipulations et mensonges!

    Après avoir lancé une fausse communication aux médias, dès notre première mobilisation du 21 janvier, annonçant que le PSE visait non plus 900 mais 650 emplois, la Direction a démenti cette information aux organisations syndicales pour la transformer en chantage  : 
    "Le PSE en 3 mois et on sauvegarde 250 emplois!!!"

    Nous atteignons les bas fonds de la financiarisation  de la gestion des ressources humaines!

    Nous pouvons préserver tous les emplois si tel est l'objectif de tous : salarié.e.s, pouvoirs publics, collectivités territoriales, ...

    Des dispositifs existent pour éviter les départs contraints, la direction ne veut pas les étudier avec les organisations syndicales ! Pourquoi?!?

    La direction générale est pervertie par la gestion "court-termiste" qu'impose sa maison mère nourricière : la Bourse, et ses investisseurs. Pour preuve : les communications d'Akka dirigées non pas pour ses salarié.e.s durant cette période anxiogène mais uniquement pour les investisseurs sur les sites dédiés (boursorama, capital, zonebourse, boursier.com,...). Il suffit de taper "Akka actualités" sur les moteurs de recherche pour s'en rendre compte....

    Les aides publiques ne doivent-elles pas être conditionnées au maintien de tous les emplois et à minima à zéro départs contraints?
    Akka a bénéficié depuis des années de crédits d'impôt (CICE, CIR) et depuis mars 2020, le financement de l'activité partielle par l'Etat tout en assumant 1600 départs en 2020 sur toute la France dont 740 contraints! Auquels s'ajoutent les 900 suppressions d'emploi dans le cadre du PSE. 

    Nos impôts financent la destruction des emplois avec la bénédiction des pouvoirs publiques qui regardent ailleurs... "Le secteur de l'aéronautique va sortir encore plus forte de cette crise" selon Bruno Le Maire à Blagnac le 22 janvier et à la question concernant le devenir des salariés dont les emplois sont supprimés, il répond de nouveau : 
    "Le secteur de l'aéronautique va sortir encore plus forte de cette crise"  (France Bleu Occitanie)

    Conclusion : l'Etat se rend complice de cette casse sociale!

    Malgré tous nos efforts pour favoriser le dialogue social, tous les "gouvernants" se refusent à agir fermement et avec responsabilité. 

    LA MOBILISATION EST ESSENTIELLE POUR PERMETTRE DE PRENDRE EN MAIN NOTRE AVENIR.

    NE SUBISSONS PAS, AGISSONS !

    La CGT AKKA

    483708187.png

    2234952474.png

  • INTERSYNDICALE AKKA - MOBILISATION DES SALARIES MERCREDI 24 FEVRIER BLAGNAC ANDROMEDE

    Télécharger le tract de l'intersyndicale AKKA : 20210224-TRACT-IntersyndicaleAkka.pdf

    20210224-Bandeau_IntersyndicaleAkka.png

    MOBILISATION DU 24 FEVRIER 2021

    L'intersyndicale d'AKKA CFE-CGC/CFTC/CGT/FO/UNSA organise un FORUM DE L'EMPLOI avec des STANDS DE RECRUTEMENT le mercredi 24 février de 12h à 16h devant les locaux AKKA : 7 bd Henri Ziegler à Blagnac (ZAC Andromède).

    Nous invitons les recruteurs/trices des entreprises "concurrentes"/partenaires et des donneurs d'ordre à venir rencontrer les salarié.e.s en quête d'avenir dans une entreprise respectueuse et reconnaissante de leurs compétences, de leurs "talents" !

    Un stand Presse sera aménagé pour répondre aux questions de nos correspondants des médias qui suivent et relaient notre lutte. 

    Prises de parole entre 12h30 et 13h00.

    Les représentants des organisations syndicales seront à votre disposition pour vous informer sur la procédure PSE en cours.

    1747 salariés toulousain d'AKKA vont recevoir une lettre de demande d'informations relative à la procédure PSE par la Direction d'AKKA dans les prochains jours/semaines. Un électrochoc supplémentaire dans ce contexte anxiogène lié à la crise sanitaire.

    La mobilisation est essentielle pour construire ensemble la lutte qui nous amènera jusqu'au maintien de tous les emplois.

    Chacun.e de vous à un rôle à jouer : la Solidarité est la clé pour exiger à cette direction de négocier des solutions alternatives à la destruction des emplois.

    La peur ne doit pas intérioriser notre force mais doit être justement extériorisée par la défense de nos droits ! 

    Nous appelons tous les salarié.e.s à venir défendre les emplois, nos métiers, notre bassin d'emploi.

    Nous appelons tous les camarades des syndicats (entreprises, unions locales, unions départementales) à venir nous rejoindre dans la lutte contre la casse sociale.

    Nous appelons les élu.e.s des collectivités territoriales, les représentants de la Mairie de Blagnac, de la Région Occitanie, nos députés qui défendent nos bassins d'emploi à l'Assemblée Nationale, les ministères du Travail et de l'Economie qui financent toutes les subventions et crédits d'impôt aux entreprises pour sauvegarder les emplois et non pour les détruire !

    Les aides publics doivent être stoppées dès lors qu'une entreprise décide de lancer un PSE !

    Il n'est pas question que nos impôts financent la destruction de notre propre emploi !

    Que proposent concrètement nos élu.e.s pour stopper cette hémorragie ? Les soutiens sont les bienvenus, les actions seront encore plus appréciées !

    Nous invitions les candidats aux prochaines élections pour nous parler de leurs solutions face à ces dirigeants qui utilisent l'argent public et le contexte sanitaire de pandémie pour accélérer leur restructuration programmée depuis plusieurs années (à AKKA : CLEAR22 de 2019 à 2022). Quel avenir dans l'industrie aéronautique et dans les autres secteurs dans le bassin toulousain ? 

    Pouvons-nous nous permettre de détruire des emplois ? 

     

    LA MOBILISATION EST ESSENTIELLE POUR PERMETTRE DE PRENDRE EN MAIN NOTRE AVENIR.

    NE SUBISSONS PAS, AGISSONS !

    banniere-CGT-AKKA.jpg

     

    20210224-tract-page1.png

    20210224-tract-page2.png

     

    Télécharger le tract de l'intersyndicale AKKA : 20210224-TRACT-IntersyndicaleAkka.pdf

     

  • INTERSYNDICALE AKKA - MOBILISATION DES SALARIES JEUDI 21 JANVIER BLAGNAC ANDROMEDE

    Télécharger le tract de l'intersyndicale : 20210121-TRACT-Intersyndicale.pdf

    Appel de l'intersyndicale Akka

    CFDT/CFE-CGC/CFTC/CGT/FO/UNSA

    à la mobilisation le jeudi 21 janvier

    devant le site Akka de Blagnac Andromède

    7 bd Henri Ziegler - 31700 BLAGNAC

     

    Venez nombreux!


    Les salariés, les représentants du personnel, les organisations syndicales, les pouvoirs publics, les représentants des collectivités territoriales, ... sont invités pour participer aux échanges.

     

    Stop à la casse sociale programmée!


    Gestion court terme contre Gestion long terme, les salariés ne sont pas les variables d'ajustement des actionnaires mais la RICHESSE de l'entreprise.


    L'argent public doit-il financer la destruction des emplois ? Contribuables, qu'en pensez-vous?


    La Direction veut profiter de l'Activité Partielle de Longue Durée (APLD)... après le PSE ! Après avoir détruit les emplois ! Après avoir bénéficié pendant des années des crédits d'impôt (CICE Crédit Impôt Compétitivité et Emploi / CIR Crédit Impôt Recherche) Qu'en pensent les pouvoirs publics ?

    suppressions d'emplois = arrêt immédiat des subvention et des crédits d'impôts !

     

    Nous demandons que soient étudiés tous les dispositifs permettant le maintien de tous les emplois (APLD Activité Partielle Longue Durée, Plan de Départs Volontaires, Formations, Ruptures Conventionnelles Collectives, ...) au préalable du PSE.

     

    AUCUN LICENCIEMENT SEC !

     

    tract20210121.jpg

  • Communiqué de Presse - Intersyndicale AKKA CFDT/CFE-CGC/CFTC/CGT/FO/UNSA

    Télécharger le Communiqué de Presse : 20210108-Communiqué-de-Presse-Intersyndicale_Akka.pdf

    INTERSYNDICALE-AKKA.png

    Communiqué de Presse de l’Intersyndicale AKKA  
    CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, FO, UNSA 
     
    Blagnac, le 8 janvier 2021 
     
    Suite à l’annonce de 900 suppressions d’emplois chez AKKA, l’intersyndicale (CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, FO, UNSA) souhaite débattre d’alternatives concrètes à ce plan de restructuration. Mais la Direction reste sourde à nos demandes et se pose en seule victime de la crise actuelle. Or, sur certaines activités, les difficultés sont aussi liées à des choix stratégiques. 


    Au regard des pertes exceptionnelles constatées en 2020, ce plan vise une rentabilité à très court terme en conservant les objectifs d’avant crise. Le but est de rassurer les investisseurs et les actionnaires. En plus de détruire des centaines d’emplois, cela pourrait nuire à la pérennité de l’entreprise et peser lourdement sur les finances publiques.  


    Il existe des moyens, des outils, des dispositifs pour maintenir les compétences et éviter les départs contraints : Plan de Départs Volontaires, Activité Partielle de Longue Durée (APLD) … Nous serions ainsi au rendez-vous du redémarrage de l’activité. 


    En conséquence, l’intersyndicale demande la suspension du projet de restructuration et l’ouverture de négociations loyales pour étudier les solutions qui permettraient d’éviter un plan social.   


    Nous attendons aussi des pouvoirs publics qu’ils soutiennent les salariés des sociétés d’ingénierie sous-traitantes de l’aéronautique. 


    Nous invitons les salariés d’AKKA à se mobiliser pour appuyer cette demande, en espérant la présence des pouvoirs publics à leurs côtés. Une journée de mobilisation et d’échanges sera organisée le 21 janvier devant le site de Blagnac Andromède. 

  • AKKA Intersyndicale CFDT/CFE-CGC/CFTC/CGT/FO/UNSA : Déclaration du 6 janvier 2021 transmise à la Direction d'AKKA

    Télécharger la déclaration : 20210106 Lettre ouverte Intersyndicale.pdf

    20210106-DECLARATION-INTERSYNDICALE-AKKA.jpg

    AKKA - Demande unanime des organisations syndicales  CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, FO, UNSA 
     
    à Monsieur Bruno DA SOLA

    DRH AKKA France 
     
    Les réunions relatives à l’Activité Partielle de Longue Durée (APLD) ont été conduites de manière déloyale et arrêtées unilatéralement par la Direction le 3 décembre 2020. 


    L’intersyndicale demande l’ouverture d’une véritable négociation, sincère et loyale, pour la mise en place d’un dispositif d’APLD qui permettrait d’éviter des licenciements économiques et garantir la performance humaine de l’entreprise. 


    Ainsi nous demandons la suspension du projet de restructuration jusqu’au terme de cette négociation.  


    Lettre ouverte du 6 janvier 2021.

  • La grande campagne de presse d'AKKA : la suppression de 900 emplois pour rassurer ses actionnaires!

    Déclaration de la CGT AKKA

    Lundi 28 décembre : Akka annonce via communiqué de presse à l'AFP son PSE concernant  900 suppressions de postes, annonce effectuée dès le 28 octobre puis de nouveau, après de fausses négociations pour un accord APLD, le 3 décembre. Pourquoi un tel acharnement à vouloir de nouveau annoncer en grande pompe un tel volume de destructions d'emplois? Pour souhaiter de belles fêtes anxiogènes aux salariés d'Akka? Pour rassurer les actionnaires? Non, ils n'ont pas osé faire ça ?!? Oui, Monsieur, chez ces gens-là, ça ose tout, c'est même à ça qu'on les reconnait.... 

    Rassurer les actionnaires juste avant le prochain rendez-vous du conseil d'administration d'Akka le 30 décembre pour finaliser l'augmentation de capital de 200 millions d'euros dont 150 millions apportés par la Compagnie Nationale à portefeuille de la famille Frère. Pour ces investisseurs et la direction générale d'Akka, pour ces gens-là, détruire les emplois est la solution la plus rapide pour retrouver la rentabilité de 2019. L'APLD (Activité Partielle de Longue Durée), les formations externes et internes, le Plan de Départ Volontaire, sont des dispositifs trop longs... qui pourraient maintenir tous les emplois...

    "Faut dire, Monsieur, que chez ces gens-là, on n'vit pas, Monsieur, on n'vit pas, on triche."

     

    Article du 24/12/2020 :

    Akka a obtenu les autorisations réglementaires pour procéder à son augmentation de capital réservée de 200 ME

     

    Articles du 28/12/2020 :

    https://www.lefigaro.fr/flash-eco/akka-ingenierie-envisage-de-supprimer-900-emplois-en-france-20201228

    https://www.bfmtv.com/economie/emploi/akka-technologies-envisage-de-supprimer-900-postes-en-france_AD-202012280229.html

    https://www.francebleu.fr/infos/economie-social/akka-technologies-envisage-de-supprimer-900-postes-principalement-en-occitanie-1609181586

    https://www.20minutes.fr/economie/2941019-20201228-groupe-ingenierie-francais-akka-envisage-supprimer-900-emplois-france?xtor=RSS-176