Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

CGT AKKA

  • CGT AKKA - Réunions d'informations avec Maître RILOV devant les sites AKKA/AKKODIS de Blagnac et Paris La Défense

    Téléchargez la communication de la CGT AKKA : 202210-FLASH_CSE-CGT-SPECIAL_RPS-SALAIRES.pdf

    202210-FLASH-CSE.png

     

    REUNIONS D’INFORMATIONS

    en présence de Maître RILOV, avocat au Barreau de Paris


    Mardi 11 octobre 2022 de 12h30 à 14h00

    devant le site AKKA/AKKODIS de Blagnac Andromède,

    7 boulevard Henri Ziegler


    Jeudi 27 octobre 2022 de 12h30 à 14h00

    site AKKA/AKKODIS de Paris La Défense,

    devant la tour Pacific, 11/13 cours Valmy

    Ces deux premières réunions ont pour but de vous informer sur la possibilité d’engager une action au Conseil de Prud’Hommes (CPH) en vue de faire annuler la clause de mobilité du contrat de travail, ainsi que sur le harcèlement moral dont vous, ou un collègue, êtes actuellement victime, comme vécus par de nombreux salariés en intermission.

    Venez nombreuses et nombreux !

    Téléchargez la communication de la CGT AKKA : 202210-FLASH_CSE-CGT-SPECIAL_RPS-SALAIRES.pdf

    Cela concerne tous les salariés : licenciés depuis moins de 2 ans pour réparation ou présents pour stopper la pression durant la période d’intermission, par exemple. La mobilité contrainte est un des facteurs de risque primaire ayant des conséquences directes sur la santé. La crise de France Telecom de 2008/2011 (hyper-stress, burn-out, suicides) a été stoppée dès que la direction a mis fin aux mobilités forcées (métier et géographique) en février 2011. L'arrêt du 30/09/2022 de la cour d’appel de Paris reconnaît sans ménagement le « harcèlement institutionnel caractérisé » des ex-dirigeants qui ont mis en place « une politique ayant pour effet de créer pour tout le personnel un climat anxiogène ». Ainsi, à la question de savoir si « les dirigeants d'une grande entreprise peuvent se voir reprocher des faits de harcèlement moral résultant non pas de leurs relations individuelles avec leurs salariés mais de la politique d'entreprise qu'ils avaient conçue et mise en œuvre », la cour répond donc clairement « oui » (Sources : Les Echos -  Le Monde).

    La société Matis, devenue AKKA High Tech, a pourtant été condamnée sur cette clause abusive de mobilité dès 2012, clause dite "nulle" encore utilisée par le groupe AKKA pour licencier des salariés « non rentables ».

    Autre bataille, autre facteur de risque primaire : la surcharge de travail. Voir l'impact destructeur sur les salariés de Renault en 2006/2009 : « la cour d'appel de Versailles a reconnu en 2011 la "faute inexcusable" de l'entreprise Renault, responsable du suicide d'un ingénieur survenu en octobre 2006. Les juges ont reproché à l'entreprise de n'avoir pas eu conscience de la gravité de la situation du salarié et de n'avoir mis en place ni système d'évaluation des risques psychosociaux ni mesure de la charge du travail. »  Un outil de décompte des heures travaillées doit être mis à disposition par AKKA aux salariés permettant le paiement et le suivi de leurs heures supplémentaires et ainsi prévenir la surcharge de travail.  

    3ème facteur de risque important : la dévalorisation salariale.

    Des salariés ne sont pas au bon coefficient et/ou ne sont pas cadres malgré la détention d'un diplôme d'ingénieur, ou sont toujours au coefficient 95  (cadre débutant) malgré des années d'ancienneté et d’expériences, ou bien sont au coefficient 130 alors qu'ils ont un rapport hiérarchique vis-à-vis d'autres salariés que mentionne pourtant le coefficient 150, des salaires avec ancienneté en-dessous du marché faute d'augmentations régulières et conséquentes,  créant un fossé avec les nouveaux embauchés, autrement nommés uniquement le temps de l’embauche … les « talents ». Ces incroyables talents mettront moins de deux ans pour fuir AKKA/AKKODIS et sa politique sociale et salariale déplorable. Le turn-over est actuellement de plus de 28% … !

    Des inégalités salariales femmes/hommes cachées par la direction, présentées par les rapports d'expertise Syndex 2022 sur l'année 2021 au niveau de l'UES Akka France et de la filiale Akka High Tech. Ces inégalités ne figurent par dans les états des lieux décrits dans le projet d’accord égalité professionnelle F/H rédigé par la direction et proposé à la signature aux organisations syndicales d'Akka High Tech. La Direction d’AKKA emploie les mêmes artifices de tromperie et de manipulations pour cacher des réalités honteuses. Heureusement, selon le baromètre Ugict-Cgt/Secafi/Viavoice, une forte proportion de cadres se dit prête à se mobiliser pour défendre les salaires et la retraite : y compris par la manifestation ou par la grève. «A l’opposé de la caricature individualiste qui leur est souvent associée, les cadres se disent ainsi prêts à se mobiliser pour défendre leurs droits », souligne Sophie Binet, secrétaire générale de l’Ugict-Cgt. Collectivement, y compris par la grève  pour obtenir une augmentation de salaire (35%). Ils sont encore plus nombreux à s’y déclarer prêts pour défendre leur retraite (42%), motivés par leur opposition à un report de l’âge légal : une majorité (56%) souhaite en effet un rétablissement de l’âge de départ à 60 ans, avec une prise en compte des années d’études, financée par une mise à contribution des dividendes (53%).  Nous vous invitons à lire cette étude. Vous pourrez compter sur la CGT afin d’organiser la mobilisation pour le Bien-Être au Travail, pour obliger l’employeur à veiller à la santé et à la sécurité de ses salariés, pour la revalorisation des salaires et pour l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes.

    Rejoignez-nous nombreuses et nombreux lors de nos réunions d’informations du 11 et du 27 octobre…

    « L'avenir n'est pas ce qui va arriver, mais ce que nous allons faire. » (Henri Bergson)

  • La Direction d'AKKA/AKKODIS exclut les représentants des CHSCT/CSSCT du Comité de coordination RPS !

    Communication adressée le 23/09/2022 aux représentants du personnel d'Akka, membres des CHSCT/CSSCT et organisations syndicales,

    Copie :  Inspections du travail

     

    Pourquoi la CGT Akka est absente du comité de coordination RPS créé par la Direction d’Akka ?

     

    Selon la Direction, le premier enjeu du plan d’action RPS et donc de ce comité est de « Fédérer les principaux acteurs autour de la démarche collaborative (coordination des actions et visibilité de la démarche) » (présentation faite le 16/09/2022 aux membres de la commission de suivi de l'accord 2012 sur la prévention des risques psychosociaux et de la Qualité de Vie au Travail).

    Pourtant, cette même Direction n'a pas laissé le choix aux membres du comité de groupe d'Akka pour la constitution de ce comité de coordination RPS : les membres devaient décider de la présence de représentants des organisations syndicales ou de représentants des CHSCT/CSSCT des filiales d'Akka mais pas les deux !

     

    Définition de "fédérer" selon le Larousse : "Rassembler, regrouper autour d'un projet commun : Fédérer les énergies."

    Définition de "fédérer" selon la Direction d'Akka : désunir, réduire, restreindre ("pour éviter d'être trop nombreux" : argumentaire apporté par la Direction le 16/09/2022).

     

    La Direction défend sa définition comme elle peut en prétextant qu'elle ne veut pas d'un comité « à 30 ou 40 personnes », a t’elle déclaré le 16/09/2022. Encore de la manipulation quand nous savons qu'1 représentant CHSCT/CSSCT pour les 6 filiales représente au total : 1 x 6 = 6 personnes, soit un comité de 22 personnes (16 actuellement + 6 = 22). Ni 30, ni 40, ni 200! Non 22...

    Si la Direction ne peut travailler ( = imposer ces décisions unilatérales) avec un comité de 22 personnes, comment peut-elle prétendre travailler avec un futur CSE unique composé de minimum 30 élu.e.s titulaires et 30 élu.e.s suppléants!?!? Nous comprenons mieux ses réticences et ses fautes dans l'organisation des élections professionnelles dans l'UES Akka France attendues par les salarié.e.s et leurs représentant.e.s depuis tant d'années.

     

    Si la Direction avait laissé le choix au comité de groupe d'intégrer des représentants des organisations syndicales ainsi que des CHSCT/CSSCT, il est évident que les membres du comité de groupe auraient opté pour cette option naturelle au vu du sujet très important et urgent que représente la prévention des RPS.

     

    Aujourd’hui, non seulement la Direction d’Akka affirme à tort que le comité de groupe n’existe plus mais aussi elle remet la cause de l'absence de représentants des CHSCT/CSSCT aux membres du comité de groupe qui « a validé cette gouvernance » et refusait encore le 16/09/2022 malgré notre argumentaire de les intégrer et malgré nos interventions en CSE AKKA High Tech.

     

    Deuxième enjeu du plan d’actions RPS :

    « Définir une gouvernance claire et acceptée (instances paritaires et pluridisciplinaires) »

     

    Cette gouvernance n’a pas été acceptée mais imposée par la Direction. Quel employeur pourrait se permettre d’écarter les représentants des CHSCT/CSSCT pour établir un plan d’actions RPS ?!?

     

    Nous réclamons que les membres du comité de groupe, toujours existant, demande l'organisation d'une réunion extraordinaire afin de voter cette option permettant d'intégrer légitimement les représentants des CHSCT/CSSCT à ce comité de coordination, en plus des représentants des organisations syndicales.

     

    Nous demandons que chaque CHSCT/CSSCT désigne un de ses membres pour participer au comité de coordination RPS.

     

    Nous ne donnerons aucune légitimité à ce comité dépourvu des représentants des CHSCT/CSSCT de chacune des filiales du groupe AKKA France.

     

    Mensonges et manipulations sont encore les moyens utilisés par cette direction pour installer le cabinet d'expertise de leur choix, un cabinet qui n'aurait jamais travaillé pour Akka afin d'éviter toutes interprétations ou malversations et discréditer ainsi leurs résultats.

    Malheureusement, nous apprenons ensuite, lors de la commission du 16/09/2022, que le fameux cabinet choisi est actuellement en contrat avec ADECCO depuis plus de deux.

    Plus rien de surprenant quant à ses manœuvres ayant pour objectif de réduire la voix des représentants du personnel.

     

    La CGT Akka intégrera ce comité ayant  notamment pour but de fédérer lorsque les actions seront en adéquation avec la théorie, lorsque les actes seront cohérents avec la vitrine reluisante que tente de se donner la Direction d’Akka,  à commencer par une composition fédératrice de ce comité de coordination.

     

    Les décisions unilatérales et irresponsables de la Direction sur des sujets aussi importants que la santé et la sécurité des salariés vont à l'encontre de nos valeurs fédératrices.

     

    La CGT Akka

    Logo-CGT-AKKA-482x580-1-249x300.jpg

     

     

  • Avec la CGT, rompre l'isolement...Syndiquez-vous !

    Pour se syndiquer : 

    Nous contacter par mail : cgtakka.france@gmail.com ou directement sur le site de la CGT


  • FLASH CSE CGT AKKA de Septembre 2022

    Télécharger le Flash CSE CGT Akka de SEPTEMBRE 2022

    202209-FLASH CSE CGT AKKA.png

    Ce nouveau bulletin de la CGT Akka aborde les points suivants :

    C’est la rentrée, ce que vous devez savoir si vous travaillez chez AKKA ... - Page 1

    La rentrée syndicale après un été chaud ! - Page 2

    L’AKKASSE SOCIALE… : le Procureur de la République saisi ! - Page 3

    Comment AKKA prend soin de la santé des salariés ? - Page 4

    - Début rapide de la revente en détail d’AKKA - Page 4

    - Les salariés d’AKKA SERVICES privés des œuvres sociales ! - Page 4

    - AKKA a du mal à recruter et départ massif des salariés    - Page 4     

     

    Télécharger le Flash CSE CGT Akka de SEPTEMBRE 2022

  • AKKA : un rapport d'expertise sur les Risques Psychosociaux alarmant et saisi du Procureur de la République

    Un rapport d'expertise sur les Risques Psychosociaux alarmant

    Lors des réunions extraordinaires des 10 et 17/03/2022 du CSE d'une filiale du groupe AKKA, AKKA High Tech, le cabinet d'expertise APTEIS a déroulé son rapport alarmant sur les risques psychosociaux (RPS) : Télécharger le rapport

    1 salarié sur 2 est en état de stress dont les 2/3 en hyper-stress

    Ce même constat avait été relevé lors d'une expertise RPS du cabinet SECAFI en 2015.

    Les conclusions mettent en évidence la responsabilité de l'employeur.

    Extrait des points relevés par le cabinet d'expertise :

    - Une surreprésentation massive des salariés en situation de forte exposition au stress professionnel 
    (Job Strain)

    - Un Faible soutien social particulièrement problématique (Iso-Strain)

    - Des situations de Job Strain et Iso-Strain qui augmentent avec l’âge

    - Job Strain et Iso-Strain selon l’ancienneté : la soutenabilité des carrières chez AKKA en question

    - Une exposition au stress professionnel particulièrement accrue dans les secteurs de l’aérospatial 
    et de l’automobile

    - L’hypothèse d’une exposition au stress professionnel plus forte chez les salariés en assistance 
    technique

    - L’impact majeur de la charge de travail sur l’exposition au stress professionnel

    - Un mauvais état de santé particulièrement fort chez les salariés en Job Strain.

    - Une irritabilité importante chez les salariés qui dégrade les relations professionnelles

    - Un tiers des salariés en situation de stress quasi-permanente

    - Une perception de situation d’épuisement continu qui touche plus d’un tiers des salariés

    - Un impact négatif des conditions de travail sur la vie privée des salariés d’AKKA

    - Une situation de cumul des impacts négatifs des conditions de travail à AKKA HT sur la santé de 
    ses salariés

    LES PRINCIPAUX FACTEURS D’EXPOSITION AUX RISQUES PSYCHOSOCIAUX

    UNE CHARGE DE TRAVAIL NON MAITRISEE : Une surcharge de travail chronique et ne organisation du travail qui favorise la surcharge.

    UN MANQUE DE SOUTIEN DE LA PART DE L’ORGANISATION : Un accès incertain aux ressources du collectif, un manque de soutien venant du management, des managers empêchés de jouer pleinement leur rôle de soutien et une relation dégradée à l’entreprise dans son ensemble.

    L’INSECURITE FACE AU TRAVAIL ET A L’EMPLOI : Une peur du licenciement entretenue par des pratiques managériales et une faible maîtrise des consultants sur leur parcours

    En réponse aux 20 pages de recommandations (page 117 à 137), la Direction d'AKKA vient de mandater une nouvelle expertise sur les RPS. A croire que les expertises vont s'enchainer tant que la Direction n'aura pas un rapport docile permettant de sous-évaluer l'état physique et mental catastrophique des salariés dans le groupe AKKA et sous-estimer le chantier immense pour prévenir les risques psychosociaux bien en amont (actions primaires).

     

    Le Procureur de la République saisi par la DDETS de la Haute-Garonne

    En attendant, suite à ses mises en demeure de fin décembre 2021 et faute de plan d'actions sur la prévention des Risques Psychosociaux d'AKKA, la DDETS de la Haute-Garonne a saisi le Procureur de la République en juillet 2022.

    La CGT AKKA, ainsi que la Fédérations CGT des Sociétés d'Etudes, se porteront partie civile.

    Pour tout salarié du groupe AKKA, et ex-salarié, désirant en faire de même, concerné par le management toxique et destructeur d'AKKA (licenciement pour refus de mobilité, licenciement pour insuffisance professionnelle, surcharge émotionnelle et physique - burn-out, "mise au placard", incitation au départ, etc., nous les invitons à nous contacter (cgtakka.france@gmail.com) ou de noter le numéro du procès-verbal au greffe du tribunal : 22 214 0000 60, nécessaire pour toute démarche.

    Des réunions d'information seront organisées avec notre conseil juridique devant les sites d'AKKA.

    Abonnez-vous à notre lettre de diffusion pour être informés et nous rejoindre afin d'imposer par le droit et la mobilisation des organisations et des conditions de travail bienveillantes et exiger la réparation de tous les préjudices causés !

    CGTAKKA-STOP-SOUFFRANCE-TRAVAIL.png

     

     

     

     

     

  • Permanences syndicale et juridique CGT AKKA/MODIS

    Cette permanence est destinée aux salariés d’AKKA et de Modis.

    Le mardi de 16h30 à 18h00:

    Union locale CGT de Blagnac (31), 10 rue des myosotis

    Mercredi 6 juillet de 12h30 à 13h30:

    Vous pourrez nous rencontrer physiquement à l’agence AKKA de La Défense, située cours Valmy 17ème étage.
    Nous vous conseillons de nous prévenir à l’avance, si vous travaillez chez un client, pour vous faciliter l’accès à la tour Pacific.

     

    Vous pouvez également nous contacter et/ou prendre rendez-vous en nous écrivant sur cgtakka.france(at)gmail.com

    L’équipe de permanence CGT

  • CGT AKKA : Information aux salariés d'Akka

    Logo-CGT-AKKA-482x580-1-249x300.jpg

    Communication aux salariés d'Akka

     

    En réponse à une communication envoyée à tous les salariés ce jour par l’employeur, la CGT AKKA donne aux salariés quelques informations:

    • La Direction a écrit aux secrétaires de CE/CSE que la paie du mois de mai pourra être effectuée normalement;
    • L’employeur ne peut pas imposer de congés ni de RTT du jour au lendemain. Il peut toutefois imposer des RTT employeur après un délai de prévenance de 8 jours. Pour le reste, ces problèmes informatiques n’ont pas à bouleverser vos projets de congés;
    • L’employeur ne peut pas utiliser le dispositif d’activité partielle de longue durée (APLD) pour d’autres motifs que les conséquences de la crise COVID ;
    • L’employeur ne peut pas imposer à un salarié d’utiliser sa messagerie personnelle ou son téléphone personnel, d’autant que la connexion au réseau AKKA pourrait l’infecter. Ce n’est pas pour rien qu’il est interdit d’utiliser un ordinateur AKKA…
    Si vous avez besoin de support juridique pendant cette période mouvementée, vous pouvez contacter directement l’équipe CGT AKKA à l'adresse suivante : cgtakka.france(at)gmail.com
    (at)=@
     
    Transmettez ces informations à vos collègues par tout moyen.
     
    En l'absence de communication d'Akka sur les données personnelles de ses salariés, la CGT Akka s'inquiète de leur possible utilisation par un tiers.
    La CGT Akka demande à la direction d'Akka toute la transparence nécessaire et légale sur ce sujet afin que les salariés puissent prendre leur disposition le plus rapidement possible. 
     
     
    La CGT AKKA
  • CGT AKKA : FLASH CSE CGT AKKA de MAI 2022

    Télécharger le Flash CSE CGT Akka de MAI 2022

     

    Ce nouveau bulletin de la CGT Akka aborde les points suivants :

    - NAO : non-augmentations 2022 chez Akka

    - Négociations Annuelles Obligatoires (NAO) : Akka refuse la négociation et passe en force pour favoriser les inégalités et la dévalorisation !

    - L'AKKAsse sociale ... la rentabilité à outrance au mépris de la santé des salariés

    - La fusion Akka - Modis : l'union fait la force pour les salariés !

    - Les Akkariens : un nouveau mutant signalé !

     

    202205-FLASH-CSE-1EREPAGE.jpg

     

    Télécharger le Flash CSE CGT Akka de MAI 2022

  • Négociations Annuelles Obligatoires (NAO) : AKKA refuse encore de partager avec ses salariés !

    banniere-CGT-AKKA.jpg

    Télécharger notre document de référence issu de vos revendications : 20220413-CGTAKKA_REFORME_POLITIQUE_SALARIALE-NAO-2022.pdf

     

    A Akka, la dévalorisation d'année en année se confirme encore cette année avec une augmentation individuelle basée sur aucun critère, à " la tête du client ", source de discrimination et de l'accroissement des inégalités salariales.

     

    La CGT Akka a présenté dans le cadre des négociations annuelles obligatoires (NAO) une "Réforme de la Politique Salariale à Akka", document de 54 pages, rappelant le contexte de ces dernières années jusqu'à l'état des lieux suite à des années de détournement de la plus-value du Travail des salariés, et la casse sociale de ces deux dernières années : 3400 départs dont 1300 contraints, une mise en demeure de la DREETS de l'Occitanie concernant toutes les filiales du groupe Akka et tous les établissements en France visant notamment la violation de l'employeur vis-à-vis de ces obligations sur la santé et la sécurité des salarié.e.s. Le management toxique, oppressif et destructeur d'Akka a été mis en exergue.

     

    Les réclamations sont issues de toutes les violations de l'employeur vis-à-vis du code du travail (inégalités salariales femmes/hommes) et de la convention collective SYNTEC (non conformité sur les modalités et la classification).

     

    Les revendications issues des salariés et de tous nos syndiqués portent notamment sur une augmentation générale annuelle pour une partie indexée sur l'inflation et, pour une autre partie, basée sur la valorisation de l'expérience à l'issue d'une année. En effet, tout salarié, ayant travaillé durant l'année, a donc 1 an d'expérience supplémentaire. Cette année supplémentaire doit être valorisée.

    Cela représente pour cette année une augmentation de +3,5%.

    Des propositions d'augmentations collectives viennent compléter notre étude, ainsi que des primes de fidélisation, à l'installation lors de mobilité, de valorisation des frais professionnels, de promotion et de valorisation des moyens de transports dits "verts", etc.

     

    Cette Direction n'en a que faire de nos préconisations restant accrochée à sa cassette remplie de pièces d'Or.

     

    La dernière augmentation générale à Akka date de 2011 après les manifestations sur les différents sites en France dont le blocage du site de Basso Cambo à Toulouse. 

     

    L'augmentation des salaires ne pourra se faire par la discussion face à ces dirigeants dont l'objectif unique consiste à détourner la plus-value du Travail des salariés.

     

    La CGT Akka appelle donc les salariés à rejoindre nos permanences, nos rencontres, pour organiser des mobilisations et faire cesser ces dévalorisations et ces inégalités salariales :

    cgtakka.france@gmail.com

    Par la Mobilisation et le Droit !

    Télécharger notre document de référence issu de vos revendications : 20220413-CGTAKKA_REFORME_POLITIQUE_SALARIALE-NAO-2022.pdf

     

  • FLASH CSE CGT AKKA JANVIER/FEVRIER 2022

    Télécharger le Flash CSE CGT AKKA de JANVIER/FEVRIER 2022

    20220131-flash-cse-cgtakka.jpg

    Le nouveau Flash CSE CGT Akka est sorti !

    Au programme :

    - Nos vœux pour l'année 2022 (bon..., nous sommes en février... mais au vu du contexte, nous pouvons nous permettre de formuler des vœux toute l'année ! )

    - L'égalité professionnelle entre femmes et hommes chez Akka

    - Les Akkariens : sous-espèce mutante (1er coup de gueule !)

    - Deux rendez-vous pour découvrir la CGT, organisés par la cellule formation de la CGT Akka

    - Appel à vos revendications ! La base du syndicalisme : nos revendications proviennent des salariés, donc ... à vos plumes! (précision pour nos jeunes salariés/camarades : "à vos plumes" est une expression utilisée au 20ème siècle pour désigner l'action d'écrire).

    - Votre argent (suisse) m'intéresse ... (2ème coup de gueule !... Au fait...vous pouvez nous envoyer vos coups de gueule, nous en ferons plusieurs épisodes et saisons !)

    - Un retour sur le sondage Télétravail : merci aux 392 contributeurs/trices !

    - Et enfin le bilan 2021 de la CGT Akka et la mise en demeure de la DREETS Occitanie pour finir en beauté l'année, aboutissement du travail de toute une équipe et de nombreux salariés face à une année éprouvante de toutes les luttes : par le Droit et la Mobilisation !

    Bonne lecture

    Solidairement,

    La CGT Akka

  • ADECCO / MODIS / AKKA = INSÉCURITÉ POUR LES SALARIÉS

    Dans le groupe Adecco, c'est tous les jours :
    Des réorganisations, des restructurations, des PSE, des contrats précaires …

    c'est insupportable!

     

    Télécharger la communication de l'intersyndicale CGT ADECCO / CGT MODIS / CGT AKKA

    ou cliquer sur l'image :

    20220203-TRACT-CGT.jpg

     

    Le constat est amer : Il y a les collègues qui craquent, celles ou ceux qui sont jetés comme des 
    moins que rien et celles ou ceux qui restent pour des salaires médiocres.
    • Les accords télétravail sont soit inexistants soit minables.
    • La gestion de la pandémie dans l'entreprise sert de pilote à la déshumanisation des relations 
    sociales.
    • Le groupe Adecco s'est endetté de plusieurs milliards d'euros jusqu'en 2082 en rachetant 
    AKKA étonnamment survalorisé, permettant au passage l'enrichissement de quelques fortunes 
    individuelles... 
    • Dans un monde où les connivences d'intérêt entre les politiques et les actionnaires semblent 
    facilement identifiables, l'argent du contribuable est majoritairement accaparé au maintien des 
    dividendes.
    • Les salariés sont des variables d'ajustement et ils ont comme seule raison d'être : la rentabilité 
    donc le maintien des profits pour les actionnaires. 
    • Au profit des actionnaires Adecco maximise la plus-value et sur le dos d’intérimaires sous-payés vivants dans la pauvreté. 
    • Là où les objectifs de l'indice "satisfaction" des consultants sont bien en dessous des 
    objectifs "satisfaction" pour les salariés support et structure, l'entreprise crée une politique 
    salariale à 2 vitesses (source: dernière orientations triennale chez modis).

     

    Côté AKKA, LAKKAsse sociale perdure avec plus de 3100 sorties hors PSE, soit 40% des 
    effectifs, en 2 ans (du 01/01/2020 au 31/12/2021), dont plus de 1300 en départs contraints. La 
    Direction d’AKKA a appliqué hors PSE ce qu’elle avait annoncé dès octobre 2020 : « plus de 
    1150 postes devraient être supprimés ». Suite aux démarches de la CGT AKKA, la DREETS 
    de l'Occitanie a adressé fin décembre 2021 à toutes les filiales du Groupe AKKA une mise en 
    demeure mettant en exergue la responsabilité de l'employeur concernant tous les 
    établissements en France. En effet, il a été démontré que « l’employeur n’a pas satisfait à son 
    obligation de mettre en œuvre des mesures d’organisation appropriées à la préservation de la 
    santé mentale des salariés conformément aux principes généraux de prévention (articles 
    L.4121-1 à L.4121-5 du code du travail) ». La Direction d'AKKA a jusqu'à mi-février pour 
    changer à 180° son management oppressif et destructeur et proposer des actions pour 
    notamment prévenir les risques psychosociaux. 
    Le rachat d’AKKA par ADECCO conforte l’adage : « Qui se ressemble, s’assemble ! »


    Il est de notre intérêt à tous d’être solidaires pour imposer un management bienveillant et 
    tourné vers l’épanouissement professionnel, augmenter les salaires, reconnaître la 
    contribution de tous les salariés et en finir avec les contrats précaires.


    Les syndicats CGT Modis, CGT Adecco et CGT Akka sont unitaires et défendront 
    ensemble les droits de tous les salariés.


    Aucun salaire en dessous de 2000 € net par mois partout en Europe, et au-delà en fonction 
    des diplômes (https://www.cgt-modis.fr/nao-modis-2022/)
    Pour toutes et tous 400 € d'augmentation de salaire. 
    Une égalité femme/ homme sur les salaires à poste équivalent mise en place dans l'année 
    (pas dans les 20 prochaines années).


    Pour la garantie de l’emploi pour tous les salariés et le droit à la sécurité sociale 
    professionnelle :
    Rejoignez les mobilisations syndicales le 8 mars dans toutes les grandes villes
    Pour une grève féministe et antisexiste et la fin des discriminations !

     

  • COMMUNIQUE DE PRESSE CGT AKKA : Toutes les filiales d’AKKA France mises en demeure par la DDETS de Haute-Garonne !

    Télécharger le Communiqué de presse du 5/01/2022

     

    LOGO-CGTAKKA.jpg

     

    Blagnac, le 5 janvier 2022

    Procédure d’alerte pour Danger Grave et Imminent (DGI) : Toutes les filiales d’AKKA France mises en demeure par la DDETS de Haute-Garonne !

    Télécharger les mises en demeure :

    AKKA INGENIERIE PRODUIT – AKKA SERVICESAKKA HIGH TECHAKKA I&SAEROCONSEILEKIS

     

    Suite à l’hospitalisation d’un salarié en juillet 2021, la CGT AKKA a immédiatement lancé une alerte pour danger grave et imminent auprès du CSE d’une des filiales du groupe AKKA.

    9 jours ouvrés après, la Direction d’AKKA concluait à aucune anomalie dans le traitement de ce salarié. Autrement dit : « Circulez ! Il n’y a rien à voir ! ».

    Pendant ce temps, les représentants de la CGT AKKA ont poursuivi leur enquête en recueillant tous les éléments. Les faits démontrent un management toxique, dévalorisant et récurrent.

     

    L’inspection du travail, après enquête, vient de valider nos constats et nos conclusions en adressant fin décembre à la direction d’AKKA une mise en demeure auprès de toutes les filiales du groupe AKKA et concernant tous les établissements AKKA en France afin de corriger sous 45 jours toute une série d’irrégularités et de faits caractérisant entre autres « l’existence d’un risque pour la santé mentale des salariés ».

     

    Ces mises en demeure viennent appuyer toutes nos communications et nos alertes sur nos sites internet et les réseaux sociaux (@CGTAKKA) dénonçant la casse sociale à AKKA depuis des années et accélérée puis amplifiée par la crise sanitaire encore d’actualité aujourd’hui.

     

    Après la sortie hors PSE de près d’un tiers des salariés des effectifs en moins de 14 mois (2400 sur 7700 en France), la famille RICCI et la famille FRERE nouvellement arrivée (investissement de 150 Millions d’euros en décembre 2020 et parts rachetés par ADECCO en 2021 le double, soit environ 300 Millions d’euros…de quoi s’interroger…) décident de quitter le navire AKKA, les poches bien remplies. La CGT AKKA condamne ces individus qui ont profité de la crise sanitaire pour s’enrichir à très court terme par la destruction des emplois tout en bénéficiant d’aides financières publiques.

     

    Cette gestion « court termiste » a développé un management oppressif et offensif qui conduit encore actuellement à une surcharge émotionnelle et physique des salariés ayant pour conséquence la détérioration de leur santé alors que, comme le rappelle l’inspection du travail de la DDETS de Haute-Garonne : « L’employeur a pour obligation de mettre en œuvre des mesures d’organisation appropriées à la préservation de la santé mentale des salariés conformément aux principes généraux de prévention (articles L.4121-1 et L.4121-5 du Code du Travail). »

    Pendant que les capitaines sautent du navire, les salariés d’AKKA, la tête sous l’eau, écopent.

     

    Nous invitons les salariés d’AKKA à continuer à nous transmettre leur témoignage : cgtakka.france@gmail.com.

     

    La CGT AKKA félicite l’inspection du travail de la DDETS de la Haute-Garonne pour ses décisions et veillera à l’application de ces mises en demeure.

     

    Pour que cesse l’AKKAsse sociale, par le Droit et la Mobilisation !

     

    La CGT AKKA

     

    logo3DCGTAKKA.jpg

  • Négociations Télétravail à AKKA....comme les augmentations de salaires pour 2021, ce sera ZÉRO et tout à la charge des salariés !

    364852322.2.jpg

    Akka refuse de mettre 1 € pour indemniser le télétravail et les charges supplémentaires (chauffage, électricité, internet, loyer du local, etc.) pour les salariés !

    Un scandale de plus pour un groupe qui ne peut accueillir tous ses salariés dans ses locaux faute de places suite à l'optimisation immobilière! 

     

    Allo le Ministère du Travail et le Ministère de l'Économie, des Finances et de la Relance !
    Vous continuez à financer Akka avec nos impôts ?!?

    Et si tous les salariés décident de ne pas télétravailler durant plusieurs semaines....On fait comment Akka? On travaille toutes et tous sur le trottoir devant les établissements d'Akka?

    Pour info.... A CAPGEMINI, c'est 3,25€ d'indemnisation par jour de tététravail pour tous les salariés y compris les alternants et contrats pros.

    A Akka, les alternants et contrats pros sont tout simplement rejetés du dispositif !

    Bref, circulez! 

    LAKKASSE SOCIALE persévère depuis plus de 2 ans à AKKA et ses dirigeants en sursis se demandent pourquoi Akka est en pénurie d'ingénieurs!?! 

    AKKA est désormais à classer dans les entreprises Low-Cost (à bas coûts) française... Félicitations !

    Quand on n'a pas les moyens de ses ambitions, on dégage...et c'est aussi valable pour Akka.

  • CGT AKKA : FLASH CSE CGT AKKA du 1er décembre 2021

    Télécharger le FLASH CSE du 1er décembre 2021

    Au sommaire :

    Les moyens de nous contacter et nous suivre sur le net et les réseaux sociaux (plus vous serez nombreux.ses, plus nous serons surmotivé.e.s à faire des directs, balancer des nouvelles fraiches, distribuer des codes promos pour obtenir des augmentations, offrir des jours de congés, des propositions de missions dans de magnifiques goulags histoire de souffler avec le management d'AKKA, bref, suivez-nous, réagissez, participez ! (attention de ne pas non plus vous mettre en "danger" vis-à-vis d'AKKA, la direction est une fidèle lectrice de toutes nos communications !)

    L'Edito de la CGT AKKA sur la question des aides publiques finançant LAKKAsse sociale;

    Les infos de dernière minute;

    Une alerte sur les allergies aux akkariens;

    Notre retour sur le 11ème congrès de la fédération CGT des sociétés d'études;

    L'actualité sur les négociations et l'attitude irresponsable de la direction d'Akka face à ses obligations légales;

    Les tests "maison" d'AKKA pour justifier une "insuffisance professionnelle" : un scandale à dénoncer immédiatement en nous contactant !

    La Casse sociale à AKKA amplifiée par l'isolement : "Ne restez pas seul.e.s !";

    Et enfin, le coup de gueule d'une salariée.

    Bonne lecture

    La CGT AKKA

    20211201-FLASH-CSE-CGTAKKA.jpg

    Télécharger le FLASH CSE du 1er décembre 2021

  • CGT AKKA : L'Akkasse sociale assumée par la Direction d'Akka continue! Condamnons-la toutes et tous ensemble!

    364852322.2.jpg

    Les propos scandaleux et assumés de la Direction d'Akka lors d'un tchat vidéo aux salariés toulousains le 22/10/2021 !
    L'Akkasse sociale en 20 mois a généré plus de 2400 départs dont la moitié contraints, soit presque 1/3 des effectifs en France et 5 PSE générant des risques psychosociaux élevés et un management déshumanisant ciblant les salariés au départ contraint. 
    Et que dit Benjamin Tichané, Directeur Régional Akka Occitanie :
    "On a du mal à recruter parce qu'on a un marché en France qui est pénurique au niveau des ingénieurs et donc il faut aller chercher les compétences là où elles sont. On peut mettre autant de recruteurs et de recruteuses qu'on veut, si le marché est pénurique, on touche un plafond de verre et donc il faut qu'on aille chercher les compétences là où elles sont. 
    En Inde, par exemple, il y a chaque année des centaines de milliers d'ingénieurs qui sont disponibles là où il y a des dizaines de milliers en France. Il faut qu'on casse les barrières qu'on peut avoir en tête et qu'on utilise beaucoup plus le off-shore que ce qu'on fait actuellement. Quant à notre capacité à recruter, on a un plan d'actions spécifiques sur le sujet parce que c'est devenu le nerf de la guerre."
    L'Akkasse sociale est loin d'être terminée!! Elle continue avec la bénédiction et le financement des pouvoirs publics :
    Ministère du Travail 
    Ministère de l'Économie, des Finances et de la Relance 
    La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée 


    La lutte continue !
    Par le Droit et la Mobilisation !
    STOP au financement public de ces patrons voyous qui détruisent les salarié.e.s !
    STOP à la casse de nos techniciens et ingénieurs pour plus facilement exploiter la main-d'œuvre en Inde, Roumanie, Maroc et ailleurs!
    STOP à ce management qui dévalorise les salarié.e.s sans mission jusqu'à les virer pour des fautes construites, abusives !
    STOP

    La CGT Akka compte sur tous les salarié.e.s qui subissent ce management destructeur pour nous transmettre leur témoignage et condamner ainsi cette Direction irresponsable et dangereuse.

    Le résultat d'enquête d'une alerte pour danger grave et imminent, suite à l'hospitalisation d'un salarié toulousain en juillet dernier durant 1 mois et demi, démontre la pleine responsabilité du management d'Akka (enquête anonymisée à disposition des médias).

    La santé au travail n'est pas négociable!

    L'heure est à l'attaque et à la condamnation de toutes ces pratiques et de toutes ces personnes qui les mettent en oeuvre !

     

    cgtakka.france@gmail.com